J'ai déjà dit sur ce site que le risque fait partie de la culture américaine. Les exemples sont multiples pour être cités ici. Dans le domaine sportif, le dopage est tout à fait permis et largement pratiqué, par exemple, dans les matchs du football américain. La règle est la même pour d'autres sports qui sont devenus des shows de performances et n'ont rien à voir avec un sport "naturel", je pense notamment aux basketteurs du Globe Trotters des années 50-60. Ce qui compte c'est l'argent récolté par le spectacle qui a comme but de faire oublier aux spectateurs leur quotidient et les faire rêver.
Ce qui est choquant dans le déroulement de la Grande Boucle ce n'est pas qu'il y ait des coureurs dopés mais qu'ils courent AVEC des coureurs non-dopés en leur rafflant les meilleures places. Alors, puisqu'il sera difficile si pas impossible d'éradiquer le dopage, pourquoi ne pas organiser deux sortes de course: une course des dopés et une des non-dopés? On verra qui l'emportera par le nombre de spectateurs présents. On saura alors ce que désirent ces derniers: le rêve ou la réalité.

"Depuis que l’homo sapiens sapiens a écarté tous ces rivaux, (les autres homoïdes), son aspect physique n’évolue plus, sinon par la modification de son environnement et l’artificialisation de sa reproduction."

Dommage que l'homme de Cromagnon n'ait pas trouvée la femelle du Néandertal assez sexy pour lui faire un enfant. Maintenant que le dernier baiji, dauphin des fleuves chinoises est en voie de disparition, l'homo sapiens sapiens n'aura plus de mammifères avec qui s'acoupler.

Voilà l'homo sapiens sapiens sapiens qui n'aura plus besoin de ses membres pour se doper mais uniquement sa tête, pour une intelligence ou stupidité collective ?:
http://mitworld.mit.edu/video/467/

Est-ce que Ségolène Royal savait éxactement ce qu'elle disait quand elle parlait de démocratie participative ?

Est-ce que le résultat d'une consultation démocratique est toujours bon à prendre en compte ou faut-il encore interpréter ce résultat avant de l'appliquer ?

Est-ce que le manichéisme (la distinction entre le bien et le mal) a un sens ?

A-t-on besoin de professionnels/experts qui empêchent les amateurs de percer dans les métires qui deviennent ainsi chasse gardée ? de politiciens, académiciens, etc ?

Est-ce que les intelligences s'aditionnent toujours ou s'annihlent ?

penseur_rodin